Mestre Railson

Fondateur du Groupe Capoeira Sul da Bahia

                                       La  création du groupe Capoeira Sul da Bahia de Maître Railson a                                                    plus de 30 ans. Tout commença en 1978 à Arraial d’Ajuda. Il                                                            connut la Capoeira à l’âge de 11 ans, quand son père l’y                                                                    emmena. Railson n’avait jamais entendu parler de la Capoeira,                                                          mais il se décida immédiatement à apprendre et                                                                                  s’entraîner auprès de Maître Estrela, né à Canavieiras, qui donnait                                                    des cours à Porto Seguro. Au bout d’un certain temps                                                                        l’Académie ferma et Railson dut s’entraîner seul, et par la                                                                  même occasion enseigner à ceux désireux d’apprendre.
 

 

Ce fut Railson qui emmena la Capoeira à Arraial et depuis un très jeune âge

lui et ses amis décidèrent d’améliorer les conditions dans lesquelles ils

pratiquaient cet art. C’est ainsi que les jeunes apprentis construisirent un

espace fermé pour s’entraîner lorsqu’il pleuvait ou durant les repos du

Dimanche. Il y a plus de 20 ans que naquît ainsi le « Centre Culturel de

Capoeira Sul da Bahia » : une académie de traditions afro-brésiliennes liées

entre elles par un rythme et allégresse contagieuses comme l’est la discipline

de la Capoeira. En 1986, en visitant les académies de Capoeira de Belo

Horizonte, il connut William Douglas Guimaraes, mieux connu sous le nom de Mestre Mao Branca. Il passa par toutes les cordes demandées pour se former comme Maître de Capoeira en 1995 . En 1998, il construit sa deuxième Académie de Capoeira à Porto Seguro. Il reçut la corde de Maître de Capoeira 2ème degré en 2005.

 

 

                                                Dans les Académies se réalise aussi un important travail social                                                         auprès de la communauté, en permettant aux habitant de la région de                                                 pratiquer cet art, autant à Arraial comme à Porto Seguro. Elles                                                           servent aussi à la formation de professeurs de cet art martial et dans                                                 lequel l’agilité et l’attention sont fondamentales.